Route des Refuges

Suite aux bombardements de terreur qui dévastèrent le sol basque à partir du 22 juillet 1936, le gouvernement basque se vit dans l’obligation de décréter la construction de refuges dans toutes les localités, indépendamment de leur valeur stratégique ou militaire. À Gernika, le maire chargea l’architecte municipal de construire au moins six refuges publics. Un grand nombre de refuges privés furent également aménagés.

1 - Refuge anti-aérien Rue Andra Mari - Office de Tourisme

Le plus grand refuge de tous était celui d’Andra Mari, situé dans la rue du même nom; ses 146 m2 de surface pouvaient donner abri à 450 personnes. L`architecte municipal couvrit la rue étroite d’Andra Mari, entre les rues Artekale et Barrenkale par une structure de grosses poutres de bois sur laquelle on construisit une toiture en sacs de sable. Elle devait être renforcée de cinq planches d’acier, mais celles-ci n’arrivèrent pas à temps.


2 - Refuges Pasealekua

​ « Les refuges les plus sûrs se trouvaient sur le côté ouest de la place de l’Unión. La paroi de ce côté repose sur un versant de la colline. Nous excavons simplement quatre refuges en forme de grotte sur le versant de la colline. Ils avaient environ 10 mètres de profondeur. Ces quatre refuges étaient prévus pour les gens proches du marché et du salon d’expositions ». Castor Uriarte, architecte municipal (1937) L’une des 4 galeries en forme de tunnel creusé sous les arcs est inachevée. Il est possible de visiter ce dernier tunnel gratuitement aux heures d’ouverture de l’établissement.


Le refuge d´Astra

Le refuge d’Astra fut construit en septembre 1936 pour abriter les travailleurs de l’usine « Talleres de Gernika » et d’autres usines de la région. Ce témoignage de l’histoire fut sauvé de l’oubli lors de la démolition du premier hangar de l’usine « Astra, Unceta y Cía » en 2005. Cette construction en béton était camouflée sous un faux toit, les pilotes ne pouvaient donc pas voir depuis l’air qu’il s’agissait d’un refuge.​